Nicolas Daubanes

Accueil > Présentation > Présentation

Présentation

Ne pas se fier aux apparences qui font qu’on pourrait ne retenir du travail de Nicolas Daubanes que son aspect volontairement rugueux, un rien masculin : prédominance d’un univers carcéral pas vraiment douillet [...], valorisation de l’exploit sportif pur, de vélo ou de course de voiture, emploi récurrent dans ses œuvres de béton ou d’une poudre de fer brûlée récupérée sans hasard chez des aiguiseurs de tronçonneuses... Ce serait certainement là se méprendre pleinement sur les implications de son travail, à vrai dire peu attiré par la glorification aveugle de la solidité ou de la puissance brute des matériaux, des individus ou des structures sociales. Ce serait aussi envisager d’abord ses œuvres comme des formes ironiques et désinvesties. Ce serait enfin ne pas voir que son œuvre se développe au contraire dans les fissures et les man- ques plus que dans les affirmations péremptoires.

Camille Paulhan

Extrait de :« Nicolas Daubanes. D’abord, être en alerte », texte publié dans l’édition monographique : "La vie de rêve"

JPEG - 474.7 ko
Photographie : Yohann Gozard
© Nicolas Daubanes