Nicolas Daubanes

Accueil > Projets > Sculptures/installations

Sculptures/installations

15 janvier 1972

JPEG - 145.3 ko
"15 janvier 1972", 2018, 900x300x140cm, tuiles dysfonctionnemelles, bois
Vue de l’exposition "Aucun bâtiment n’est innocent", Chapelle Saint-Jacques, centre d’art contemporain, Saint-Gaudens, 2018. Photographie François Deladerrière.

"Les deux installations principales semblent à première vue reconstituer a minima un bâtiment déconstruit, dont le toit s’est écrasé et le revêtement de sol appliqué au mur. Par ce renversement architectural, l’artiste offre une traduction plastique à l’idée de contestation des ordres, s’inspirant de la mutinerie des détenus de la prison de Nancy en 1972. Au centre de l’espace, une charpente aux tuiles cassées renvoie à cet épisode de l’histoire carcérale pendant lequel les prisonniers se sont hissés jusqu’au toit pour crier leurs revendications. Praticable, elle permet au public de goûter au sentiment de liberté qui peut s’y exprimer, celui des détenus qui échappent à la logique d’enfermement du bâtiment. Il s’agit alors de mettre en scène la tension entre liberté et sécurité, de placer le spectateur en équilibre précaire, porté par l’énergie du soulèvement et menacé par le danger du lâcher-prise. Pour certaines éclatées, les tuiles, fabriquées lors d’une résidence à la briqueterie de Nagen, ont également la particularité d’être dysfonctionnelles, ramenées à l’état de motifs géométriques (des carrés de terre cuite), alignés au sein d’une composition graphique."

Extrait de "Aucun batiment n’est innocent" de Florian Gaité, à propos de l’exposition "Aucun bâtiment n’est innocent", Art press numéro 456.

© Nicolas Daubanes